Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Aller au plan simplifié  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > La Résistance à Châteaubriant > a - Récits > Livre - Ruffigné - Le groupe Manganèse

Livre - Ruffigné - Le groupe Manganèse

Ruffigné : le groupe Manganèse

Le groupe de Résistance de Ruffigné est constitué fin 1942 par James LINARD- père, qui en est devenu le chef.

Le groupe se compose à l’origine uniquement de Ruffignolais connus de lui, pour être des hommes sur qui la Résistance pourrait compter le moment venu. Le groupe comprend en outre : James LINARD Fils, Marcel BOLLEROT, Camille BOURGINE, Marcel BRETAGNE, Roger CHAUVIN, Pierre DENIARD, Louis LEFEUVRE, Georges LEFEUVRE, Olivier PAITEL, Marcel PIGREE, Henri PIGREE, Paul PIGREE

Après la mise en route du décret Pétain sur le STO en février 1943, il associera en plus deux jeunes Nantais réfractaires réfugiés à Ruffigné : Charles ROCHAIS et Yves SAUTON (celui-ci mourra à Oranienburg le 28 mars 1945). Jean Pigrée père, est sympathisant sans appartenir au groupe.

Le groupe de résistance de Ruffigné se rattache au réseau CONFRERIE NOTRE DAME DE CASTILLE d’où « CND Castille », du Colonel Rémy.

Le terrain de parachutage, plus tard reconnu par le bureau des Opérations Aériennes BOA, portera le nom de MANGANESE, nom de code des opérations diverses (dont les parachutages) . Le terrain est situé sur la commune de Ruffigné à la lisière des marais de Tancenou à environ 1,5 km à l’ouest du bourg.

Le nom de code MANGANESE sera communiqué à LONDRES, avec les messages :
Raminagrobis est un gros matou
Le violon sanglote lentement
O Verlaine, O Poète, O Amour

La première opération de parachutage, le 12 Novembre 1943, est réussie : deux tonnes d’armes réparties dans 12 containers et un colis contenant des appareils au sol EUREKA pour le téléguidage et la liaison directe avec le navigateur. Une deuxième opération échoue dans la nuit du 21 au 22 Décembre 1943.

Les armes du parachutage sont transportées par le père Pigrée avec sa charrette à cheval au Château de la Mouette à 300 m du bourg. Les voisins ayant entendu le bruit de l’avion et les allées et venues dans le bourg, le père Pigrée déplace le chargement dans une bergerie à l’Orgerie à 1,5 km du bourg de Ruffigné du côté de la minoterie de Pierre Chopin. Dans la bergerie il a creusé une fosse. Après le dépôt des armes, la fosse est recouverte de terre et de paille et les moutons réintégrés.

Quelques temps plus tard, tout le matériel est évacué sur Nantes par Alphonse CONVENANT de Chantenay (qui sera lui aussi déporté.).

Mais les parachutages sont signalés à la Gestapo par des « bons Français » : tous les membres du groupe de Ruffigné sont arrêtés, les premiers le 24 Janvier 1944, les autres le 27 Mars 1944.

James Linard père décéde sous la torture (22 septembre 1944). Paul Pigrée réussit à s’évader à Paris. James Linard fils s’évade. Seuls rentreront des camps de concentration : Pierre Deniard, Louis Lefeuvre, Henri Pigrée, Charles Rochais. Huit ne sont pas rentrés.

Arsène BRETAGNE, frère de Marcel, est tué par les Allemands en Juillet 44 après la chute d’un avion canadien à Pérouse en Ruffigné.


Plan général du site Résistance

Texte du livre "Telles furent nos jeunes années", téléchargeable ici : http://www.journal-la-mee-2.info/bp/LivreMee.pdf

Plan du livre

Index du livre